Accueil » Faire fleurir sa façade : quelques astuces pour vous aider

Faire fleurir sa façade : quelques astuces pour vous aider

par Mamitina
328 vues
Faire fleurir sa façade

La zone à exploiter est souvent une étroite bande de terre avec un sol pauvre et séchant rapidement si le mur est exposé au sud. Les plantes doivent pouvoir résister à la chaleur émise par les murs ou, si les murs sont blancs, à leur reflet, pour une exposition sud. Choisissez des plantes peu coûteuses, car il ne sera pas facile d’améliorer le sol, sauf si vous disposez d’un très petit terrain. Voici plus d’astuces pour fleurir votre façade.

Se servir des plantes à installer sur la devanture

Pour faire fleurir sa façade, il serait judicieux de limiter la façon dont les plantes à installer se propagent naturellement. Pour cela, plantez des graines dans les joints ou les fissures des pavés cassés à l’automne. Éclaircissez et contrôlez le peuplement pour éviter qu’il ne prenne le dessus sur le trottoir au printemps. Faites de petits trous pour les plantes vivaces et remplissez-les de godemichés.

La moindre fissure entre le trottoir et le mur peut favoriser la croissance et la germination de certaines plantes. Pour la floraison printanière, pensez aux giroflées, aux pavots de Californie, à la valériane, aux campanules, à la gaura et à quelques sauges vivaces qui résistent à la sécheresse. Prévoyez la coronille emerus, un petit arbuste qui ressemble à une genette. Rien ne peut lui nuire, pas même la sécheresse ou la pollution. N’oubliez pas les orpins, qui ont une belle floraison, et toutes les variétés d’achillée.

Accrocher des pots aux murs

Sans nuire à l’esthétique générale de votre maison, des pots peuvent être accrochés aux murs. Les géraniums lierre et les bégonias tubéreux se plaisent dans les jardinières, mais les plantes délicates ne doivent pas être cultivées sur des murs blancs exposés au sud. Les couleurs vives sont à éviter au profit des teintes pastel.

Les températures extrêmes ne sont pas un problème pour certaines plantes grimpantes, mais un excès d’humidité peut leur être fatal. La bignone et la passiflore sont deux exemples de plantes qui, une fois établies, n’ont pas d’équivalent dans leur catégorie en termes de résistance.

Pour travailler avec des plantes grimpantes, il faut prendre quelques précautions. Si leur installation peut supporter cet environnement pendant une période prolongée, elles développeront toute leur puissance. Elles doivent être contenues pour éviter d’endommager les gouttières, les revêtements muraux et d’autres structures.

La plantation et le semis sont parfois difficiles. On peut alors utiliser des plantes en pot. Des plantes d’une plus grande variété peuvent être utilisées en pot, mais elles nécessitent un entretien plus fréquent, comme un arrosage et une fertilisation plus fréquents, ou un compostage une fois par an. Les pots utilisés doivent être de bonne facture pour résister aux fréquents courants d’air de la rue.

Opter des murs hydroponiques

L’utilisation de panneaux prévégétalisés est la stratégie la plus simple. Des plantes hydroponiques sont cultivées sur ces panneaux, qui sont fixés au mur d’origine. La culture hydroponique est rendue possible par un circuit d’irrigation fermé qui alimente les plantes en eau et en sels minéraux. Quels sont les avantages de ce système ? Une culture sans terre.

Il s’agit généralement de plantes grasses ou de fougères. Les panneaux sont en feutre horticole ou en laine organique (comme la fibre de coco), qui favorisent tous deux la croissance des plantes. Pour installer ces murs, il faut faire appel à un professionnel.

Facebook Comments

Vous pouvez également aimer

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité & cookies